Partagez | 
 

 It's a long way to the top if you wanna rock'n'roll

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tremblez au nom de

avatar

Meldès

Féminin
MISSIVES : 12
ARRIVÉE SUR L'ÎLE : 23/08/2015
ÂGE : 28 ans
RACE : Sédunienne

MessageSujet: It's a long way to the top if you wanna rock'n'roll   Dim 23 Aoû - 15:05




You can call me Galadriel



Carte d'identité
PRÉNOM : Galadriel. ÂGE : vingt-sept ans. RACE : sédunienne. VILLAGE : Meldès. TYPE DE MAGIE : magie d'assistance. ANIMAL : chouette. MÉTIER : brodeuse. STATUT SOCIAL : petite noblesse. QUALITÉS : patiente, intelligente, vive, organisée et habile. DÉFAUTS : colérique, impulsive, farouche, méfiante et lunatique. MANIES : elle ne supporte pas les sons aigus, qui la mettent hors d'elle.


Compétences
Dans cette section, vous devrez cocher les compétences que vous avez attribuées à votre personnage lors de sa création. Pour cocher une case, remplacer le symbole ☐ par ☑.

TYPE D'ARMURE : ☐ armure lourde ☐ armure intermédiaire ☑ armure légère
COMPÉTENCE DE COMBAT : ☐ guerrier ☐ voleur ☐ rôdeur ☑ envoûteur
COMPÉTENCE PROFESSIONNELLE : ☐ forgeron d'armes et d'armures ☐ chasseur ☐ pêcheur ☐ bijoutier ☑ tisseur
COMPÉTENCE SOCIALE : ☐ grande noblesse ☑ petite noblesse ☐ clergé ☐ bourgeoisie ☐ paysan ☐ serf


Derrière l'écran
PSEUDO : Golden Fish. ÂGE : 22 ans et toutes mes dents ! PAYS : Belgique. PRÉSENCE : entre fréquente et régulière (a). DÉCOUVERTE DU FORUM : je suis la divine créatrice, mwahahaha ! *diabolique* REMARQUES : uh U_u TYPE DE PERSONNAGE : inventé, tout droit sorti de mon imagination ! AVATAR : Sarah Gadon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tremblez au nom de

avatar

Meldès

Féminin
MISSIVES : 12
ARRIVÉE SUR L'ÎLE : 23/08/2015
ÂGE : 28 ans
RACE : Sédunienne

MessageSujet: Re: It's a long way to the top if you wanna rock'n'roll   Dim 23 Aoû - 15:06




You can call me Galadriel



Type de magie
Ce n'est pas nous qui allons vers la magie mais c'est la magie qui vient à nous. Elle s’immisce au plus profond de notre être avant même que nous soyons en âge de marcher. On la découvre généralement par le plus grand des hasards lorsqu'une émotion forte s'empare de nous : la colère, la tristesse, la joie... Nous n'en prenons réellement conscience que lorsque nous avons atteint l'âge de sept ans, l'âge de raison en somme. Mes pouvoirs sont l'héritage de plusieurs générations de mages d'assistance. Ma mère me disait souvent que j'avais la capacité de soigner et d'aider les gens, les guérissant de tous les maux. J'ai véritablement découvert ce don lorsque je suis parvenue à ressusciter un pauvre insecte qui venait de se faire froidement écraser. Par mon éducation, j'ai toujours voulu mettre ma magie au service du bien, surtout lorsque les combats et les compétitions ont commencé à s'enchaîner. J'aime rarement y prendre parti, sauf en cas de légitime défense. L'attaque n'est pas mon fort - sans doute un défaut dû au type-même de magie que je maîtrise. Pourtant, je ne me dirais pas totalement vulnérable pour la cause. J'ai essayé de développer, dès mon plus jeune âge, d'autres facultés, telles que la vitesse, l'habileté et l'esquive. Tant d'armes qui peuvent s'avérer redoutables contre un adversaire distrait ou trop confiant.


Histoire
MAI. Les combats avaient repris de plus belle. J'entendais les cris du haut de ma tour mais j'étais tétanisée. Je ne pouvais bouger aucun de mes membres. Örane allait tuer tout le monde, tous les Séduniens, et j'étais impuissante. J'avais peur, comme les autres, sauf que, contrairement à certains, je n'avais ni la force ni le courage d'affronter la mort. J'entendis des cloches sonner. Dix coups exactement. À cet instant précis, je savais que mes parents venaient de mourir. Lorsqu'un noble mourrait lors d'un combat, cinq coups de cloche retentissaient à travers tout le village. On ouvrit la porte de ma chambre. Je sursautai. « Madame, il ne faut pas rester ici, vous n'êtes plus en sécurité. » Le domestique me saisit par le bras et me força à me lever malgré ma réticence. J'avais été lamentable. J'avais laissé mes parents mourir sans même venir à leur aide. Je ne pus retenir un sanglot. Le domestique me regarda avec compassion, avant de me traîner dans les couloirs du château. Je le suivais, presque mécaniquement, incapable d'ordonner mes pensées. Il me conduisit finalement dans le sous-sol, là où l'on enfermait habituellement les prisonniers ennemis. « Que fait-on ici ? » m'enquis-je. « Vos parents se sont éteints, Madame, mais les combats seront bientôt terminés. Il vous faudra désormais diriger le domaine avec votre époux. » Je faillis m'étrangler. « Mon époux ? » articulai-je. « Oui, Madame. À votre naissance, vos parents ont organisé votre union avec le jeune Felagund. Elle devait prendre effet à leur mort. Le jour est venu, Madame. Ce mariage rendra espoir à tous les habitants. De plus, Felagund est un excellent guerrier... » Je suffoquai. Me marier ? Aujourd'hui ? On ne me laissait même pas le temps de faire le deuil de mes parents ? J'ouvris la bouche puis la refermai sans savoir quoi dire. Le serf s'arrêta devant une immense porte en bois, me maintenant fermement le poignet, comme s'il craignait que je m'échappe. Pourquoi mes parents ne m'avaient-ils jamais parlé de ce mariage ? N'avais-je donc pas mon mot à dire, sous prétexte que ma mère appartenait à la Grande Noblesse ? La porte s'ouvrit et un nuage de poussière s'éleva du sol. Je toussai. Nous avançâmes dans la pénombre puis, nous finîmes par distinguer une vague lueur au fond du couloir. Je traînai des pieds, je me trébuchai sur chaque caillou, comme si j'essayai de trouver n'importe quelle excuse pour ne pas arriver au bout du chemin... Trois ombres se tenaient debout face à nous, le visage à peine visibles à cause de l'obscurité. « Seigneur Felagund, voici Dame Galadriel. » Le serf me força à faire un pas en avant. Je baissai spontanément les yeux. L'homme qui se tenait devant moi fit un pas en avant. Il était si proche de moi que je pouvais presque sentir son souffle. Je sentis deux doigts se poser sous mon menton pour me forcer à relever la tête. Je n'avais pas la force de lutter. Mon regard rougi par les larmes se planta dans le sien, froid, intimidant, presque dénué de toute émotion. Ses immenses yeux bleus me scrutaient avec une impassibilité dérangeante. « Veuillez m'excuser pour cette célébration pitoyable, Madame, mais le temps presse. » tranchèrent ses lèvres fines. Le son de sa voix fut pareille à une blessure. Je cessai de respirer, inerte, démunie et anéantie. Felagund se plaça à ma gauche et le prête fit un pas en avant. Il marmonna quelques mots que je ne compris guère, et nous étions mariés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It's a long way to the top if you wanna rock'n'roll
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)
» Match de tennis le plus long de l'histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sédune :: 
Arrivée sur l'Île
 :: Passeports magiques :: Passeports validés
-